Santini GF Mont Ventoux – 17/06/2018

Dimanche 17 juin ce sont plus de 2000 cyclistes qui ce sont attaqués au géant de Provence. Parmi eux 3 membres du clubs Fabrice, Julien et Olivier à l’assaut du plus long des 2 parcours 135 kms avec au programme :

  • Col de la Péronière : 5km (D+311m) ** 6/7 %- Alt 640m
  • Col des Aires par Brantes: 3km (D+176m) ** 5/8 %
  • Col de Macuègne 9,4km *** (Alt 1068m) – Barret de Lioure + Col de l’homme mort : 4,5 km – (Elevation gain: 600m) 4/6 % * (Alt 1213m), 15 km d’ascension sans répit
  • Mont Ventoux : 21,5km (D+1610m) **** 7/10 % (1912m)

Il faudra ajouter 31km (de descente certes) pour rejoindre le départ à Vaison la Romaine.

Nos protagonistes sont arrivés la veille le samedi pour retiré les dossards. C’est la foule et la chaleur qui les accueillent, si le temps reste le même la journée du lendemain ne sera pas une simple balade…

Dimanche matin nos 3 coureurs sont sur la ligne à 6h50, le départ est donné à 7h30, pourtant ils ne sont pas les premiers, et on peut sentir l’excitation monter chez les participants. Gardez de l’influx la chaleur est là…

Le premier col, le col de la Peyronnière, est vite arrivé, ça monte au train sur ces pentes régulières et sans gros pourcentage. La descente permettra un repos tout relatif avant d’enchaîner directement avec le col des Aires. Un joli petit col, avec des lacets sympas dans de petits villages. Vient ensuite la vallée où ça roule fort, pas vraiment de repos là encore. Olivier et Julien ne peuvent rejoindre Fabrice, parti devant dans un petit groupe à peine plus rapide.

Et voilà qu’arrive le plat de résistance, le col de l’Homme Mort (Pas celui de l’Ariège…) et 15 kms d’ascension. Il n’y a pas de gros pourcentages, mais cette longue ascension use tant moralement que physiquement quand on sait de quoi se compose le dessert… Olivier et Julien restent prudent dans cette ascension et montent ce col plutôt tranquillement, histoire d’en garder sous la pédale. En tournant la tête sur la droite ils peuvent admirer (ou redouter…) le Géant de Provence qui étire sa robe blanche vers le ciel, confirmant l’idée que s’économiser un peu n’est pas une idée saugrenue. En haut de ce col, l’inclinaison change et c’est environ 50 kms de faux plats descendant qui s’annoncent. Un perspective réjouissante ? Oui et Non, ça roule très vite, nos camarades doivent puiser dans leur réserves pour rester dans les roues et ne pas se retrouver seuls. Le vent se lève dans la vallée, au km 70 c’est le ravitaillement, Olivier et Julien décident de s’arrêter au suivant, au pied du Ventoux, comme l’avait fait Fabrice toujours quelques encablures devant. A la sortie du ravitaillement Olivier et Julien se retrouve à 3 avec le vent de face jusqu’au pied du « dessert » ! Pour Fabrice c’est un peu le même souci. Cette première partie est avalée très vite 110 km et 1800 D+ avalée à 30 km/h de moyenne, sans doute un peu trop vite avant d’aborder ce monument…

Une fois le ravitaillement effectué c’est parti pour 10kms de route vallonnées, et c’est enfin le moment tant attendu, redouté, espéré, craint, prévu,… (rayer les mentions inutiles…). Nos coureurs passent une ligne qui indique le début du KOM (King Of Mountain), c’est parti pour le Ventoux ! Plus que 20 kilomètres, mais quels kilomètres !!! Les organismes sont déjà bien entamés et les jambes commencent à tirer. Chacun fait sa route, Fabrice devant depuis déjà de nombreux kilomètres, Olivier prend quelques mètres sur Julien. Chacun son rythme, il s’agit de ne pas se griller dès le début de l’ascension. A St Estève nos coureurs savent que le plus dur reste à venir, encore 10 km à plus de 10% de moyenne. Pour Julien plus de son ni de lumière, les jambes brûlent et le compteur oscille entre 6 et 8 km/h. La chaleur est écrasante, nombreux sont ce qui posent pieds à terre dans cette redoutable ascension.

Au chalet Reynard le replat et surtout le ravitaillement permettent aux nôtres de reprendre quelques forces, plus que 7 kilomètres. Il est là ! Ils le voient ! si proche et si loin en même temps. Les virages s’enchaînent, les coureurs qui ont encore quelques forces encourage les autres nombreux a bout de souffle, il y beaucoup de monde sur le bord de la route.

Fabrice fini 403ème au scratch et 155 dans sa catégorie, Olivier est un peu plus loin 545ème au scratch et 66ème de sa catégorie, enfin Julien 698ème au scratch et 228ème de sa catégorie.

Ils seront accueille en haut par Mathieu qui assure la logistique, avec force de veste et K-Way pour ne pas prendre froid dans la descente jusqu’à Vaison la Romaine. Mathieu aura assuré la logistique pour ce week-end provençal. Une fois le repas dégusté à l’arrivée et la douche prise (bien mérité au demeurant) au logement (Merci à Fabrice et sa famille pour le prêt de la maison) il est temps de rentrer à Toulouse. Sur la route chacun racontera sa course en rêvant déjà à l’année prochaine.


 

3 réflexions au sujet de « Santini GF Mont Ventoux – 17/06/2018 »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *