La Ronde Castraise 28/04/2019

Le dernier dimanche d’avril est traditionnellement le jour de la ronde Castraise, et comme de coutume la météo est fraîche, 9° sur le parking du parc des expositions. Et il n’est prévu que 4 petits degrés vers Lacaune pour ceux qui feront le grand parcours. En complément de la fraîcheur, le ciel est gris, le vent de nord-ouest fait apparaître quelques tâches bleues de temps à autre au-dessus des coureurs qui attendent patiemment l’heure du départ.

Ce sont 5 représentants du club qui se présentent sur la ligne en ce dimanche matin, 3 sur le grands parcours Alain, Eric et Guillaume et 2 sur le moyen Christophe et Frédéric. Alain s’interroge sur l’option vestimentaire à retenir, nouvelle tenue, court, long … ? Son passé de marathonien lui conseille de ne pas mettre une tenue neuve pour une si longue épreuve. Les températures annoncées à Lacaune lui font opter pour un mix court long.

Cette année le parcours retenu est le même que les années précédentes mais à l’envers avec une arrivée jugée en haut d’une petite bosse à 3 kilomètres de Castres. Le retour se fera avec un vent défavorable.

La Castraise démarre à 9 heures pétantes, après un départ neutralisé les coureurs s’élancent à l’assaut de la côte de Saint Salvy de la Balme, 10 kilomètres d’ascension, un démarrage en douceur en somme… Eric et Alain se suivent jusqu’au premiers contreforts, à près de 40 km/h dans un peloton groupé et nerveux. Mais rapidement le peloton s’étire dès que la route s’incline. Alain voit Eric s’éloigner petit à petit. Eric démarre prudemment il connait bien cette route pour l’avoir parcouru plusieurs fois mais dans l’autre sens. Pas question de griller toutes ses cartouches dès la première côte. Eric se retrouve seul à l’entrée de Saint Salvy, trop juste pour rester avec le groupe de devant, il continue à son rythme et sera rejoint sur le sommet par un petit groupe dans lequel figure Olivier P un ancien du club.

Alain lui se retrouve dans un groupe d’une trentaine de coureurs. Groupe qui se coupe et se regroupe au fil des descentes et des ascensions, à l’inverse de d’habitude.

Devant, les difficultés s’enchainent et le petit groupe grossit peu à peu par devant et par derrière. Au meilleur de sa forme ce seront 15 coureurs qui formeront ce groupe au pied du col de la Bassine. Là 2 gars s’en vont, Eric fait le rythme dans l’ascension pour essayer de revenir mais coupera son effort un kilomètre avant le sommet personne ne voulant prendre les relais. Dans la descente de Lacaune les fuyards sont repris. Mais quelques unités seront distancées notamment Eva Larré et Linda Guiraud qui figurait jusque là dans le groupe, et qui finiront respectivement seconde et troisième de cette Castraise.

Vient ensuite le gros morceau de ce parcours la côte de Saint Pierre de Combejac, pas spécialement dure, mais elle fait mal après la longue descente dans le froid, les thermomètres ont enregistré un mini à 2°, et le vent de face sur le plat. Le petit groupe se disloque dans cette longue ascension, il y en a un peu partout. En haut le vent fort accueille les rescapés et donne le ton pour les 40 prochains kilomètres. Eric bascule en milieu de paquet, profite pour se ravitailler un peu derrière une âme charitable. Puis 2 beaux rouleurs les rejoignent, et c’est parti pour une longue partie de chasse. Récupérant par-ci par-là un coureur ou 2. Plusieurs petits talus vont venir pimenter ce long retour vent de face jusqu’à Montredon Labessonié. Eric fidèle à son habitude profite de ces petites côtes pour revenir en tête de paquet.

De son côté Alain est resté dans son paquet, qui a bien fondu ils ne sont que 10. Dans la dernière bosse répertoriée (1,4km à 6,7%) à 30 km de l’arrivée le plus dur est fait. Las, Alain est pris de crampes à 200m du sommet, il doit laisser partir le reste de son groupe, et avec le vent de face impossible de revenir.

Guillaume profite du passage à Viane pour embrasser sa Grand-mère. Un moment calme pour ensuite affronter le vent sur le retour.

A la sortie de Montredon, le programme est simple, un long faux-plat descendant jusqu’à la côte finale. Mais dans le groupe les gars se regardent pour savoir qui offrira le meilleur abri. Sans doute pense-t-il au sprint final ? Mais jouer une place aussi loin des premiers dépasse un peu Eric. Il prend les commandes et mène le groupe a vive allure jusqu’au dernier virage, relayé de temps à autre par de trop rares volontaires. Résultat le groupe a bien fondu ils ne sont plus que 5 du groupe de « départ ». Evidemment les 20 kilomètres face au vent à fond ont laissé des traces et Eric ne finira pas premier de son groupe, mais 100ème ou 102ème ça ne change pas grand-chose.

Alain de son côté à été rejoint par 3 coureurs de Castres, dont un triathlète, qui fait le train pour ses collègues. Le gars tire le groupe facile vent dans le nez. Tellement facile qu’une fois revenu à sa voiture il chausse les baskets pour aller courir 15 km… Alain fini 156ème sur 240, et 13ème de sa catégorie. Guillaume finit un peu devant Alain.

Éric fini 102ème et 40ème de sa catégorie. Guillaume fini 143ème et 16ème de sa catégorie.

Christophe en manque d’entrainement et Frédéric G encore un peu court sur les longues s’élancent sur la Sidobre, 96km. Christophe est sur la première ligne dans le sas, et Frédéric dans le milieu du paquet. Christophe peut admirer la santé insolente du doyen de l’épreuve (Bernard Calvet), il aura l’occasion de le voir à l’œuvre de près dans la côte de Saint Salvy de la Balme. Mais l’ancien 80 ans quand même, éprouve l’entrainement approximatif de Christophe et le distance avant le sommet. Le doyen finira quand même à près de 27 km/h de moyenne. Frédéric démarre prudemment et profite des groupes, et fait le figurant avec son nouveau maillot sur la vidéo de l’épreuve. Dans la longue montée vers Saint Pierre de Trévisy, Frédéric passe Christophe. Ensuite ils vont affronter le vent sur le plateau, souvent seuls. Ils finissent à moins d’une minute trente l’un de l’autre. Frédéric termine 221ème sur 435 et 49ème de sa catégorie, Christophe fini 228ème et 55ème de sa catégorie.

 

Classements / Palmarès

Laisser un commentaire