Grand Prix du Muguet – Balma – 1/05/2019

Le Grand prix du Muguet à Balma se déroule au plus près de chez nous. C’est un circuit court et plat (3.8 km) qui tourne autour du CEAT. La ligne d’arrivée est positionnée sur le seul petit faux-plat montant du circuit. Circuit qui comporte une longue ligne droite (le couloir de bus) balayée par un vent particulièrement retord en ce premier mai.

En 3ème catégorie on retrouve Christian et Guillaume parmi les quarante coureurs, ils auront 19 tours à effectuer. Christian est venu uniquement pour faire du rythme, en intégrant si possible des échappées pour batailler à l’avant. Pas d’objectif de classement aujourd’hui, il se prépare pour son objectif du mois de mai : le contre la montre par équipe. Un objectif qui lui tient particulièrement à cœur. Guillaume lui est toujours en apprentissage, et la ronde Castraise effectuée il y a 3 jours ont laissé quelques traces, et son objectif est le triathlon de St Cyprien à la fin de la semaine.

Le départ est donné et la vitesse commence déjà à affoler les compteurs. Christian reste aux avant-postes, Guillaume s’accroche. Toujours dans les 15 premiers Christian guette l’échappée. Après quelques courses il commence à connaître les coureurs, deux sont dans son viseur, Pierre Mourlanette du TOAC jamais avare d’efforts et qui a de bons résultats dans les courses, et un jeune du Boulou leader du challenge de printemps jusqu’à Aussonne. Christian surveille particulièrement le coureur du TOAC, il sent qu’il va tenter quelque chose comme à son habitude. A la fin du deuxième tour Christian, dans la grande ligne droite est dans une échappée de quatre coureurs, avec le fameux Pierre… Le peloton revient… Au quatrième tour le scénario est identique, échappée avec Christian et le peloton qui revient. La course est débridée, les attaques fusent, les contres aussi et le peloton revient. Guillaume est toujours là, il s’accroche.

Les tours passent et une échappée de 4 coureurs se forme, avec le coureur du TOAC. Ils ont du mal à prendre le large. Le peloton se rapproche mais ne parvient pas à revenir. Christian est toujours aux avant-postes du peloton. Guillaume se fait lâcher au bout de onze tours. Il préfère mettre la flèche pour s’économiser en vue du triathlon du week-end. Il est tout de même satisfait des 45 kilomètres parcourus à plus de 40 km/h.

Dans le peloton ça roule avant la ligne, lorsque le vent est favorable, et ça se regarde dans le couloir de bus avec le vent de trois-quarts face. Les échappées auront jusqu’à 35 secondes d’avance à 4 ou 5 tours de l’arrivée. Deux coureurs en profitent pour prendre quelques mètres juste après la ligne. Le peloton ralentit, Christian place un démarrage et rejoins les fuyards (un coureur de Castanet, l’autre de Montauban). Christian essaie d’organiser la poursuite avec ses compagnons de contre. Le coureur de Montauban leur dit qu’il est cuit. Christian en doute, mais il n’est pas l’heure de lui faire passer un check-up. Les relais se font donc à deux avec parfois de court relais du montalbanais. Le trou est fait le peloton se résigne, et les échappées se rapprochent.

Il reste trois tours. La voiture ouvreuse des secondes catégories klaxonne, et les double dans le couloir de bus. Cinq coureurs arrivent (dont le phénoménal Christophe Jacques Dit Chartereau) et les doublent. Nos trois en contre profite du point de mire pour rentrer plus rapidement sur l’échappée de tête. Le regroupement se fait, il reste à peine 2 tours à faire. Christian observe, prend ses relais, il sait qu’il est dans la bonne. L’ennui c’est que le sprint n’est pas sa spécialité, et qu’il ne connait pas tout le monde. Et vu la taille des cuisses de certains, Christian opte pour ce qu’il aime faire, une attaque pas trop loin de l’arrivée en finisseur. Malheureusement un autre coureur à la même idée, mais la met en pratique un peu plus tôt à 600 m de la ligne. Trop tôt sans doute, nos échappées se regroupent dans un rondpoint à 300 mètres de la ligne. C’est le moment pour un jeune de Sorrèze et le montalbanais de lancer sèchement un sprint de loin. Derrière Christian n’arrive pas à déborder un coureur de Saint Nauphary qui le devance d’une demi-roue sur la ligne. Christian fini quatrième de cette course qui n’étaient pour lui qu’un entrainement… ça nous laisse dubitatif… ou plus certainement admiratif.

Dans la course des secondes catégories, un seul représentant David parmi la quarantaine de partants. Comme pour Christian et Guillaume, ça part à toute allure, David s’accroche, mais difficilement. Une échappée de cinq coureurs prend un peu d’avance, vingt à trente secondes pendant plusieurs tours. Puis le peloton se relève un peu, incapable de rattraper les mobylettes qui vont reprendre une minute de plus. Malgré les attaques infructueuses qui secouent le peloton, les échappées ne seront jamais inquiétées. Ils pourront jouer la gagne avec deux minutes d’avance. David finit la course en milieu de peloton. Cette année ça roule très très vite en seconde catégorie.

En cinquième catégorie ce sont Alain D. et Alain T. qui représentent nos couleurs. Comme pour les précédentes courses il y a du vent. Mais le circuit est plat et Alain T. il aime ça !

La course démarre très vite et rapidement Alain D. est en difficulté, il s’accroche mais ne tiendra pas longtemps. Par contre Alain T. est en super forme et conclu la course par une magnifique seconde place !

Laisser un commentaire