Course de Sayrac 20/05/2019

Dimanche 20 mai quelques coureurs de l’UC31 ont participé à la course de Sayrac. Jean-Olivier en 2, Christian en 3 et Alain T. en 5ème.

La course est séparée entre seconde et troisième catégorie.

En seconde catégorie ils sont quarante autour de Jean-Olivier au départ. Notre coureur est prêt, il a changé ses pneus récemment, c’était bien la moindre des choses vu la forme qu’il tient. La course démarre très vite plus de 41 kms dans la première heure ! Mais Jean-Olivier ne pourra nous donner les statistiques de vitesse sur le deuxième tour, pris dans une chute il doit abandonner. Heureusement rien de grave pour lui, un mollet brulé par le boyau d’un autre concurrent, un pneu éclaté sur le pédalier d’un autre coureur. Par rapport à ses cinq compagnons d’infortune il s’en sort pas mal, 2 autres ont sérieusement râpé le bitume.

En 3ème catégorie ils sont environ 30 à 35 coureurs au départ. Christian devra parcourir les 16 tours de ce circuit de 5 km. Le parcours plat, serpente sur des routes étroites et est ponctué de virages serrés dont virage à 90° à gauche avant l’arrivée. Après la ligne, 400 mètres de ligne droite vent de dos, puis un virage serré à droite, une nouvelle ligne droite de 1km vent de face, à nouveau un virage à droite et 2 km de vent de ¾ côté gauche, un nouveau virage à droite très serré sur route très étroite, une ligne droite en léger faux plat de 1.5 km, dernier virage de 90° à gauche dans le village et la ligne d’arrivée est à 200m.

Le départ est donné et le premier tour se fait à allure normale, enfin pour une course, rien à voir avec nos sorties dominicales. Les routes sont étroites, les virages serrés, il faut être vigilent et bien placé car ça frotte. Dans le deuxième tour, Christian attaque… son copain du TOAC Fred et un gars de St Nauphary prennent sa roue. Ils font la moitié d’un tour devant puis sont repris par le peloton. En ce début de course, Christian reste aux avant-postes du peloton pour provoquer des échappées ou en intégrer une.

A chaque fois c’est la même histoire… Une échappée part ils se retrouvent à 4 voire 5 coureurs devant et plus personne ne roule et il y en a même qui sautent même des relais… Ca a le don d’énerver Christian qui ne comprend pas le comportement de certains coureurs qui ne bataillent pas lorsqu’ils sont devant… Encore une fois c’est une course de ‘cadets’ très brouillonne, aucune tactique, ça attaque n’importe où ça se relève. Christian a l’impression de vieillir !

Au 11ème tour une échappée de 7 coureurs part mais le peloton, où figure Christian les a toujours à portée de fusil. Derrière les équipes de Revel et de Carcassonne font le boulot et ‘cadenassent’ facilement sur les routes étroites pour protéger cette dernière. Au 12ème tour les coureurs prennent une grosse averse sur les casques, et sont trempés jusqu’aux os, l’allure ralentit subitement et tactiquement Christian sais qu’il doit sortir pour rejoindre l’échappée. Il place un démarrage mais le peloton rentre sur lui ramené par un gars de Sorréze… Il replace tout de suite un autre démarrage, il est costaud, et c’est un gars de Carcassonne qui ramène tout le monde juste avant un virage. Il subit la course des équipes mais doit persévérer s’il veut rentrer devant. A la sortie du même virage, Christian est en tête il se retourne, le coureur de Carcassonne est dans sa roue mais il a l’air de grimacer et il y a un trou de 10 mètres derrière lui… Troisième démarrage, Christian met tout à droite et roule le plus vite possible. Il fait un petit trou, continue son effort, et mettra un tour complet pour rentrer sur l’échappée, seul face au vent c’est très dur et derrière le peloton n’est pas si loin.  A un moment donné l’idée d’arrêter cette poursuite lui a traversé la tête. Mais il continue son effort et intègre enfin l’échappée. Derrière le peloton capitule et le petit groupe prend de l’avance. Pendant deux tours Christian récupère, l’effort a été violent, puis il prend les relais comme les autres. A un tour de l’arrivée, juste avant la ligne, deux coureurs sortent devant. Ils prennent rapidement de l’avance mais derrière ça roule pour combler le retard. Il reste 300 mètres à faire Christian et ses compagnons vont rattraper les deux fuyards qui n’ont plus que quelques mètres d’avance. Mais d’un coup plus personne ne roule dans le groupe. Les deux de devant se disputeront la gagne. Ils arrivent à 6 pour la 3ème place. Un coureur sort avant le virage de l’arrivée et finit 3ème . Christian termine 6ème.

Christian peut être satisfait de sa condition physique, mais sur des circuits relativement faciles, il est très difficile de comprendre et de sentir la course qui est toujours brouillonne et sans tactique.

En cinquième catégorie, Alain T. trouve un parcours à sa mesure et finira à une honorable septième place.

Laisser un commentaire