Grand Prix de Noueilles – 23/06/2019

Le Grand Prix de Noueilles remplace la course de Castanet traditionnellement disputé sur un tourniquet urbain. Aujourd’hui cette course est délocalisée à Noueilles sur un tracé sélectif et vallonné. Avec un faux plat montant en paliers de 4 kilomètres avec un vent d’autan contraire. Puis une ligne droite de 1,7 kilomètres avec le vent toujours défavorable, suivie d’une légère descente de 1,8 kilomètres jusqu’au village de Léon avec un vent légèrement favorable. Une descente droite de 1,2 kilomètre vent de dos doit permettre d’affoler les compteurs, avant un bout de plat de 2km toujours avec un vent favorable t la ligne d’arrivée se trouve dans une bosse de 300m.

La course des seconde et troisième catégorie est séparée. Christian et David sont au départ des 3 pour 7 tours de circuits (les commissaires ont enlevé un tour à cause de la chaleur). Le peloton de 23 unités s’élance et à mi-tour 5 coureurs s’échappent et creusent leur avance. Au passage sur la ligne Christian sort, seul, et rentre sur le groupe de 6. Dans le peloton ça bouge mais David est vigilant et fait une belle course d’équipe en sautant sur toutes les échappées qui tentent de prendre la fuite. Devant Christian gère son effort au maximum. La chaleur n’est pas son alliée, et les sensations ne sont pas vraiment bonnes. Christian s’accroche et ne prend pas beaucoup de relais. Le groupe perd des unités, ils ne sont plus que 4 et 2 semblent plus fort que les autres et prennent plus de relais (Pierre Mourlanette et un coureur de Balma), Le quatrième coureur, de Carcassonne, est juste et saute les relais lui aussi. Passé la mi-course le peloton ou ce qu’il en reste revient et on assiste à un regroupement d’une grosse dizaine de coureurs mais nos 2 coureurs sont là. La chaleur est bien présente, les organismes souffrent, mais l’UC31 dispose d’une arme redoutable. Une glacière bien garnie est posée le long de la route, Serge se mue en soigneur et réapprovisionne les coureurs en bidon frais régulièrement. L’effet est positif Christian revit petit à petit. Il reste un tour et demi et c’est le moment que choisi Nardo du TOAC pour sortir, seul, en facteur et vent de face. Derrière les grosses équipes (Balma et Castanet avec 3 coureurs) ne roulent pas vraiment, la poursuite est confuse et désorganisée. Dans le dernier tour Christian se glisse dans un groupe de 4. Là non plus le rythme n’est pas très élevé et le coureur du TOAC est en point de mire. Christian décide de faire le dernier demi-tour seul face au vent. Il s’échappe facilement et revient sur le fuyard, malheureusement il est parti un peu tard et échoue à quelques secondes du vainqueur du jour. Empochant au passage un beau podium. David a tenu bon, même s’il a souffert dans le dernier tour, et fini à une onzième place, satisfait de sa course, au vue de sa condition physique.

Dans la course des 2 ils sont 33 au départ, parmi eux Jean-Olivier, Frédéric et Aurélien. La semaine dernière Aurélien était un peu malade, peut-être une indigestion de fruits ramenés du Carla Bayle ? Son père lui a conseillé de courir malgré la méforme. Mais ses jambes si légères au Carla-Bayle ne sont pas là. Il a du mal à trouver le bon braquet. Frédéric a toujours en tête sa future escapade nationale dans le Pas de Calais. Mais au bout de 5 kilomètres il revient sur terre très vite, son pneu arrière est à plat. La course s’arrête là pour aujourd’hui. Dommage lui qui comptait tester une dernière fois sa condition physique avant le championnat national dimanche prochain. Mais devant 2 coureurs sont partis, ni Jean-Olivier ni Aurélien n’ont réussi à prendre le bon coup. En effet, on ne les reverra plus. Au deuxième tour Aurélien sort en contre avec un coureur de Tolosa, mais ils seront rapidement repris. Jean-Olivier essaie lui aussi de sortir plusieurs fois avec Bonnet et Fava, mais il sera systématiquement repris. Aurélien lui est à bloc et se contente de rester dans les roues. Le peloton perd beaucoup de monde, 13 abandons, Aurélien et Jean Olivier se retrouvent dans un groupe de 9 coureurs derrière les 2 échappées du premier tour. A 2 tours de l’arrivée notre jeune champion de Haute-Garonne pense même abandonner, mais il s’accroche. A l’arrivée nos 2 coureurs participent au sprint pour la troisième place, Aurélien fini 8ème au scratch et Jean-Olivier 10ème.

Aurélien aura renforcé son mental, Frédéric changé une chambre à air, et Jean-Olivier se sera rassuré en vue des Championnat de France Master qui auront lieu le 13 juillet à L’Espérou Mont Aigoual (30).

Bravo à tous pour cette course sous la chaleur étouffante de ce premier week-end de l’été.

Laisser un commentaire